épandage

La campagne 2018-2019 de dosages des nitrates dans les eaux superficielles et souterraines dans le bassin Loire Bretagne a « parlé ». Il va falloir revoir à la hausse par rapport à 2017 les zones vulnérables nitrates en 2021.

Les zones vulnérables “ZV” nitrates dans chaque bassin sont délimitées sur la proposition des DDT (Direction Départementale des Territoires) au niveau des départements concernés. Ces propositions sont mises en concertation, pour un classement définitif en mai 2021. Ceci dans le cadre de l’application des directives nitrates de l’Europe datant de 1991.

Le contexte

Nous sommes actuellement en début de concertation sur le 7e plan d’action national “PAN” Nitrates. Ce plan décrit les mesures que les agriculteurs doivent appliquer dans les zones dites « vulnérables ».

En 2022, il se déclinera ainsi en 7e plan régional “PAR” nitrates par l’adaptation des mesures aux régions.
Au niveau des différents bassins, les DDT définissent les zones vulnérables nitrates sur la base de dosages de nitrates effectués dans les eaux superficielles et souterraines, lors de la 7e campagne d’octobre 2018 à septembre 2019. Ces campagnes de mesures ont lieu tous les 4 ans, en cohérence avec l’élaboration des PAN et PAR.

Propositions pour le bassin Loire Bretagne

À partir de 2021, sur l’ensemble du bassin, les DDT proposeront d’ajouter 739 nouvelles communes aux 4 852 déjà classées en 2017. Et 309 communes de notre région s’ajouteront aux 358 déjà classées (tableau ci-dessous). Par ailleurs, il y a très peu de déclassements des communes vulnérables définies en 2017. Cette concertation durera jusqu’à mai 2021 et sera suivie d’un Arrêté Préfectoral du préfet de bassin. La situation s’annonce houleuse.

tableau
Source : DREAL, préfet coordonnateur bassin Loire Bretagne « révisions 2021 zones vulnérables »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *