Gîte à insectes

Il est souvent tentant d’utiliser des produits chimiques pour améliorer votre jardin. Pourtant, ces produits ont des impacts non négligeables sur l’environnement. Ainsi, depuis janvier 2019, il est interdit pour les particuliers d’utiliser des pesticides chimiques tels que les herbicides et les insecticides. L’objectif est de protéger l’environnement. Pour cela, d’autres solutions existent, plus respectueuses de la nature.

Mais pourquoi interdire l’utilisation de ces produits phytosanitaires et quel rapport avec l’eau ?

Ces produits chimiques ont des impacts trop importants sur l’environnement et les milieux aquatiques. Ainsi, lorsqu’il pleut, les restes de produits chimiques qui n’ont pas été absorbés par les plants vont être entrainés par les eaux de pluie : soit par ruissellement jusqu’au cours d’eau le plus proche, soit en s’infiltrant dans la terre jusqu’à atteindre la nappe phréatique.

En conséquence, les substances toxiques issues de ces produits chimiques se retrouvent dans les eaux de surface (cours d’eau, plans d’eau) et dans les eaux souterraines, ces mêmes eaux que nous prélevons pour notre consommation d’eau potable. Il y a donc un réel enjeu sanitaire et environnemental.

paillage

Comment protéger nos plantations dans notre jardin tout en préservant l’eau de notre planète ?

D’abord, tous les pesticides ne sont pas interdits à la vente. Certains sont bio et possèdent une mention « Emploi Autorisé dans les Jardins ». De plus, certains produits autorisés en agriculture biologique, de biocontrôle ou à faible risque sont toujours autorisés à la vente. Mais les pesticides ne sont pas la seule solution ! Il existe d’autres solutions à la fois naturelles et même économiques.

Le compost : Le compost a deux vertus : il permet de réduire vos déchets organiques et constitue une forme d’engrais pour le jardin.

Le paillage : cette technique consiste à recouvrir le sol avec des écorces ou de la paille par exemple afin de ne pas laisser le sol à nu. Cette technique peut être utilisée pour combattre les « mauvaises herbes ».

La lutte biologique : accueillez au jardin des auxiliaires pour vous aider face aux bio-agresseurs. Par exemple, les larves de coccinelles mangent les pucerons, les hérissons mangent les limaces. Alors construisez leur des abris !

Si ces techniques ne vous tentent pas, il reste une solution tout aussi efficace : vous pouvez toujours désherber à la main ou avec un outil tel que la binette.

Pour plus d’informations sur les alternatives aux pesticides dans le jardin, retrouvez le guide Mon potager sans pesticides réalisé par FNE Loire.

Téléchargement

Les pesticides dans le SDAGE Loire-Bretagne 2022-2027

 

La réduction de l’usage des pesticides est une des orientations du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Loire-Bretagne. Ce document de planification a pour objectif l’atteinte du bon état des eaux dans son bassin.

Pour y arriver, plusieurs objectifs ont été établis dans le SDAGE Loire-Bretagne pour maitriser et de réduire les différentes formes de pollution des eaux. Un chapitre entier est consacré à la réduction de la pollution par les pesticides.

Pour réduire l’impact de ces produits phytosanitaires, le SDAGE préconise de réduire leur utilisation et de limiter leur transfert en aménageant des bandes ou des fossés végétalisés ou en plantant des haies par exemple.