épandage de pesticides

Les eaux de notre territoire doivent faire face à différentes formes de pollutions parmi lesquelles les pollutions dues aux pesticides. Or, lorsque ces derniers sont présents en trop grandes quantités dans les eaux, ils peuvent avoir des impacts sur notre santé,  ainsi que sur la biodiversité. Il est donc important d’agir pour réduire les utilisations de pesticides et limiter leur transfert dans les eaux.

D’où proviennent les pesticides retrouvés dans les eaux ?

Les pesticides sont des substances chimiques qui sont utilisées pour protéger les cultures face à des organismes nuisibles. Ce sont des produits dits phytopharmaceutiques. Ils sont souvent utilisés par les agriculteurs, mais pas seulement. Certaines collectivités utilisaient également des pesticides, de même que certains particuliers. Si les pesticides ne sont pas directement injectés dans les cours d’eau ou nappes phréatiques, ils y parviennent malgré tout : soit par ruissellement grâce à l’eau de pluie qui les transporte jusqu’au cours d’eau le plus proche, soit par infiltration jusqu’aux nappes phréatiques. Or, ces pesticides mettent souvent du temps à se dégrader. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on retrouve encore parfois des traces de certains pesticides dans l’eau pourtant interdits depuis de nombreuses années.

Les pesticides : un problème pour l’eau potable et la biodiversité aquatique

Une pollution des eaux par les pesticides a été observée depuis plusieurs années. Cette pollution peut avoir d’importantes conséquences puisque l’eau qui est polluée par les pesticides est une eau que l’on prélève pour notre consommation. Il y a donc un véritable enjeu sanitaire. Lorsque l’eau prélevée est contrôlée, la concentration de pesticides doit être de moins de 0,1 microgrammes par litre pour chaque substance pour devenir potable. De même, la concentration de pesticides dans l’eau doit être de moins de 0,5 microgrammes par litre au total (tous pesticides confondus). De plus, la présence de pesticides dans les eaux peut impacter les milieux aquatiques. Ils constituent une forme de dégradation de ces milieux.

Quelles mesures face aux pollutions par les pesticides ?

Pour réduire cette pollution par les pesticides, des mesures ont été mises en place. Parmi celles-ci, la loi « Zéro phyto » a été votée en 2017 afin de supprimer les pesticides dans les espaces verts publics. Cette loi impose donc aux collectivités de supprimer leur utilisation des pesticides. En 2019, une deuxième loi est votée afin d’interdire l’utilisation des pesticides aux particuliers. Désormais, seuls les agriculteurs ont encore le droit d’utiliser des pesticides pour leurs cultures, mais ils sont malgré tout invités à réduire leur utilisation.

agriculture bio

Quelles alternatives aux pesticides ?

Des alternatives aux pesticides existent. L’agriculture biologique permet, par exemple, de supprimer totalement l’utilisation de ces pesticides. Le SDAGE Loire-Bretagne préconise également d’agir en aménageant les bassins versants, l’objectif étant de réduire les transferts des pesticides jusqu’aux eaux. Pour cela, il est possible d’aménager des haies ou des bandes végétalisées ou encore d’aménager des zones tampons non-traitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *