Agues vertes

Les nitrates et les phosphores sont de plus en plus présents dans les eaux de notre territoire. Or, depuis plusieurs années, cela pose problème pour l’environnement et pour la santé humaine. Ainsi, plusieurs solutions sont mises en avant pour réduire la pollution des eaux par les nitrates et les phosphores.

Des éléments naturels présents naturellement dans l’environnement

Les nitrates et les phosphores sont présents naturellement dans les sols et sont indispensables au déroulement du cycle de l’azote, aussi appelé cycle biologique. Les nitrates permettent aux plantes d’assimiler de l’azote et favorisent leur croissance. Le cycle biologique peut donc se faire grâce aux nitrates. Le phosphore, lui, est indispensable pour le développement organique et minéral.

Epandage de fumier

Pourquoi leur présence est problématique ?

Poussés par la croissance démographique mondiale et l’augmentation de la consommation, les agriculteurs utilisent depuis des décennies des engrais et des fertilisants sur leurs parcelles. En faisant cela, les Hommes ont apporté davantage de nitrates qu’il n’y en avait naturellement, créant ainsi un déséquilibre. Des excédents de nitrate se sont donc retrouvés dans les sols sans pouvoir être assimilés. Or, les nitrates sont très solubles et se retrouvent donc facilement dans l’eau soit par ruissellement soit par lessivage grâce à l’eau de pluie. Si les nitrates ont été apportés par l’agriculture, l’industrie a longtemps été la principale responsable de la présence de phosphore dans l’environnement. Les phosphores étaient fortement présents dans les lessives notamment et se sont retrouvés dans les eaux usées.

Quel risque pour la santé humaine ?

Le nitrate n’est pas toxique pour les Hommes. Cependant, si les quantités de nitrates présents dans l’eau sont trop importantes, il peut y avoir un danger pour la consommation humaine. En effet, ils risquent de se transformer en nitrites qui, eux, peuvent être dangereux pour la santé. Toutefois, l’eau est contrôlée et testée avant d’être considérée comme potable et distribuée à la population. Ainsi, des normes ont été mises en place avec des seuils de concentrations en nitrates à ne pas dépasser. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une eau destinée à la consommation humaine ne doit pas dépasser les 50 mg/L de nitrates. Au-delà de ce seuil, l’eau ne peut pas être considérée comme potable. Par ailleurs, la présence de nitrates et de phosphores en trop grandes quantités dans les cours d’eau, nappes phréatiques, plans d’eau, etc. a également un impact négatif sur l’environnement et la biodiversité aquatique. Ils favorisent notamment le développement d’algues, on parle alors d’eutrophisation.

ruissellement des nitrates
Ruissellement des nitrates

Mais comment réduire cette pollution des eaux ?

Une solution serait dans un premier temps de réduire les apports excessifs sur les parcelles agricoles et de limiter leur transfert vers les eaux. Par ailleurs, des zones dites vulnérables aux nitrates ont été définies sur tout le territoire. Lorsque le diagnostic réalisé montre qu’il y a une pollution aux nitrates des eaux de proximité, cela aboutit à la mise en place d’une zone vulnérable. De plus, des programmes d’actions ont également été mis en place dans ces zones vulnérables. L’objectif est de réduire les apports d’azotes et de nitrates et ainsi de limiter la pollution des eaux. Pour ce qui est des phosphores, les stations de traitement des eaux usées sont désormais mieux équipées pour nettoyer les eaux ayant de grandes quantités de phosphore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *