Grotte

Atteindre le bon état des eaux pour 100 % des masses d’eau d’ici 2027 : voici l’objectif de la politique européenne pour la préservation de l’eau et des milieux aquatiques pour l’ensemble des Etats membres. Pour déterminer le bon état des eaux, des critères différents sont appliqués entre les eaux souterraines (c’est le cas nappes phréatiques) et les eaux de surface (les cours d’eau, les plans d’eau etc).

Quels critères pour les eaux de surface ?

Deux critères majeurs sont applicables aux eaux de surface et permettent de déterminer leur bon état : l’état écologique et l’état chimique.

Pour mesurer l’état écologique d’une eau de surface, plusieurs paramètres sont évalués : d’abord, le paramètre biologique. Il permet de savoir s’il y a une biodiversité riche et variée ou non.

Ensuite, le paramètre physico-chimique. Celui-ci permet de donner des indices sur les conditions de vie dans les cours d’eau (mesure de la température de l’eau, salinité, taux d’oxygène etc.).

Enfin, le paramètre hydro-morphologique. Il permet de voir les modifications physiques apportées par les Hommes aux cours d’eau et les conséquences directes et indirectes qu’elles ont eues sur eux.

L’état chimique d’une eau de surface, quant à lui, permet de mesurer les concentrations de substances dans l’eau. Certaines substances sont toxiques pour les Hommes mais également pour la biodiversité. Il est donc impératif de mesurer leur taux de concentration régulièrement. Pour les eaux de surface, 53 substances ont été identifiées comme prioritaires voire dangereuses. Parmi celles-ci, on retrouve notamment les pesticides, les PCB (produits chimiques aussi appelés PolyChloroBiphényles, considérés comme des polluants, toxiques pour les Hommes et les animaux), les hydrocarbures etc. Des seuils de concentration ont donc été définis au niveau européen.

Si une seule des 53 substances identifiées dépasse le seuil de concentration, alors le cours d’eau ou plan d’eau ne peut pas être classé en bon état.

Quels critères pour les eaux souterraines ?

Les eaux souterraines sont, elles aussi, concernées par l’objectif d’atteinte du bon état des eaux. Deux critères permettent également de définir leur état : l’état quantitatif et l’état chimique.

L’état quantitatif concerne les quantités d’eau disponibles dans les nappes en fonction des prélèvements auxquelles elles doivent faire face. Il faut impérativement qu’il y ait un équilibre entre les deux.

L’état chimique est similaire à celui réalisé sur les eaux de surface. Certaines substances ont été définies comme prioritaires et ne doivent donc pas dépasser certains seuils de concentration. Ces seuils de concentration sont différents selon les substances.

eau en bouteille

Pourquoi est-ce si important de mesurer le bon état des eaux ?

Une masse d’eau correspond à un volume d’eau (cours d’eau, plans d’eau, lacs, nappes souterraines etc.) découpés selon les caractères physiques et géologiques de ces milieux aquatiques.

Une masse d’eau en mauvais état aura forcément des impacts négatifs sur la biodiversité aquatique ou inféodée aux milieux aquatiques. À terme, c’est toute une biodiversité qui risque de disparaître. De plus, sachant que l’eau de nos robinets provient des masses d’eau (souterraines et de surface), avoir des eaux en bon état est un enjeu majeur pour notre consommation d’eau potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *